in

Takahiro Iwasaki, l’art et la réflexion qui impressionne.

 

Takahiro Iwasaki transforme des matériaux de tous les jours, des objets banals comme les brosses à dents, les serviettes, les marqueurs et les rubans isolants en tours, grues et paysages délicats, secouant notre point de vue fixe en changeant des objets ménagers familiers en différentes images. Nous faire réfléchir sur l’industrialisation, la matière, l’espace et le temps.

Les tours faites de serviettes filetées construites sur des serviettes empilées au hasard évoquent l’accumulation d’ordures ou des montagnes brûlées. Les grues qui couronnent le sommet des livres (faites avec des marqueurs) sont pour moi une poésie sur l’irréflexion de la croissance.

Le travail impeccable et méticuleux de cet artiste nous surprend et nous invite à réfléchir sur la fragilité de l’architecture, sur la nature éphémère de la matérialité…. etc… etc. Son travail est très inspiré par ce qui s’est passé dans sa ville natale d’Hiroshima et la transformation constante que cette ville et le Japon ont connu depuis l’événement.

Dans son autre série, Reflection Model. Nous trouvons des représentations tridimensionnelles détaillées, faites à la main, en bois, d’architectures traditionnelles japonaises, qui ont été construites avec une évocation réfléchissante à la surface de l’eau (inexistante).

En 2017, Iwasaki a été sélectionné comme artiste représentatif et a tenu une exposition personnelle, “Turned Upside Down, It’s a Forest”, Pavillon du Japon à la 57e Biennale de Venise, Venise, Italie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

0

Comments

0 comments

Huawei Smartphone géant devient si puissant

Honor 10 attire l’attention de tous : 3 millions d’unités déjà vendues dans le monde entier.